Bougouni : Inaccessibilité d’eau potable dans plusieurs périphéries dans la capitale du Banimonotié.

La population se demande ce qui ne vas pas avec son fournisseur d’eau potable SOMAGEP à Bougouni ?
Une difficulté qui vient s’ajouter sur une autre. Nous savons tous que le pays est en état d’urgence pour raison de lutte contre la propagation de la pandémie ravageuse Coronavirus ou COVID-19. Au moment où il est demandé à tous de se laver constamment les mains avec de l’eau est du savon, il est remarqué qu’à Massablacoura l’accès à l’eau potable est un problème qui dépasse la population.
Selon les habitants il y’a de cela trois mois qu’ils sont dans cette situation. Quand les robinets sont coupés à 06 heures c’est jusqu’à 21 heures qu’ils reçoivent l’eau. Avec une telle situation il est impossible pour eux de respecter les mesures barrières, ni le couvre-feu instauré par le gouvernement, car selon des témoignages des femmes, elles sont souvent en quête d’eau potable de 21 heures à 03 heures du matin. Le même problème est signalé dans plusieurs autres quartiers de Bougouni comme Torakabougou, Dialanikoro et autres.
Nous nous sommes rendus à Massablacoura ou la situation est plus que grave. Là-bas, les habitants interpellent les autorités de Bougouni et du Mali à trouver une solution au manque d’eau qui s’est intensifié au moment où le Chef de l’Etat a rendu l’accès gratuit pour les populations les plus vulnérables en cette période de pandémie Coronavirus ou COVID-19.
« Vaut mieux nous laisser payer que de le rendre gratuit et avec l’accès difficile car avec SOMAGEP nous ne profitons pas de cette gratuité d’eau ici à Bougouni. » Selon l’une des femmes de Massablacoura.
Cette population est aujourd’hui exposée à toute sorte de maladie car le respect de l’hygiène sanitaire c’est avec de l’eau potable, alors sans cela même jeûner en ce mois béni de ramadan est difficile.

Moussa SANGARE

0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :