Bougouni : Un jeune aurait tenté de violer une jeune femme au su et au vu de tous

Il est remarqué que chaque années la capitale du Banimonotié rémois un nombre considérable des personnes atteinte par la foule.

La ville de Bougouni est connue par sa situation géographique comme un carrefour, cette zone du Mali, fait formière avec la Cote d’ivoire, la Guinée Conakry, le Burkina Faso ce qui fait que la plupart des fous délaissé par leurs familles non d’autre issu que de venir se réfugier à Bougouni.  Les fous ont toujours gagné la pitié et l’hospitalité de la population du Banimonotié mais n’on jamais eu un lieu où les internés. Donc ce qui fait qu’ils sont remarqués par tout dans la ville (aux ronds-points, dans les marchés, devant les Boutiques ont les voies presque dans tous les lieux publics)

Une situation qui n’est nullement favorable pour Bougouni qui se veut en régions.

Aujourd’hui avec l’évolution tout à changer même les fous ne sont plus comme ils étaient.

Nous vivons une époque ou tout ce fait, la plupart des jeunes d’aujourd’hui se donnes à la consommation des stupéfiant (drogues, alcool, Coles …) et souvent finissent par être des débits mentaux des fous et certaine sont agressif.

Ce vendredi matin, 30 août 2019 un jeune qui semble être fou tentât de violer une jeune femme à de 30 ans

La victime nous fait ses témoignages :

 « Je m’appelle Kadidia Fomba je suis coiffeuse âgée de 30 ans domicilier a Massablacoura chez mon père Les faits ce sont dérouler aux environs de 10h40m quand je quittais d’une commission. De passage près de l’école de Faraba, a ma grande surprise, je suis poursuivi par un jeune homme en plein rue qui courrait après moi, il finit par m’attraper et essaye de me violer au su et au vue de tous. Pour l’empêcher de me faire du mal je me suis défendue et il serait aussi tôt empêché par une foule présente sur le lieu et voila comment je suis sauve de l’agression de ce jeune homme. »

Selon les témoignages, ce jeune qui aurait l’ère d’un débile mental, est repérer dans la ville de Bougouni il y’a près ce que cinq mois. Selon les constats il s’était donner l’habitude d’occuper le hangar des policiers durant leurs absence en face du rond-point de Faraba.

Afin d’avoir la certitude qu’il est fou et le sauvé d’un lynchage public à cause de cette agression il est amené au commissariat de police de Bougouni.  A son arrivé interrogé par les agents de la police l’individu à décliner plus de trois identités différentes. Une enquête est actuellement ouverte pour en savoir plus sur ce jeune qui ne se donne pas un seul nom ni un seul lieu.

Moussa Sangaré

0

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :