Cérémonie traditionnelle ‘’DIBA DA YELEN’’ 2019 de Mme Coulibaly Bintou Bagayoko dite Djinètigui Bintou de Bougouni.

Cérémonie traditionnelle ‘’DIBA DA YELEN’’ 2019 de Mme Coulibaly Bintou Bagayoko dite Djinètigui Bintou de Bougouni. X�^u

Le samedi 13 Juillet 2019, dans la cour du lieu de culte de Djinètigui Bintou a eu lieu la cérémonie traditionnelle ‘’ Diba da yèlèn’’ qui marque la reprise des travaux de consultation après la fête du ramadan.

Chaque année à l’approche du mois de carême une cérémonie ‘’Diba da tugu’’ marquant l’arrêt des consultations et la fermeture du lieu de culte a lieu, et après la fête une autre cérémonie traditionnelle qui marque la reprise des travaux est organisée par la voyante.

Car tout comme les humains, les djinns aussi adorent Dieu et observent le jeûne.

Lors de ces cérémonies traditionnelles, les djinns font leur apparition dans les corps de la voyante et ses disciples. Lorsqu’ils se manifestent, les djinns font leurs danses traditionnelles et une démonstration de leur travail. Ensuite ils font des consultations pour des personnes présentes, des prédilections, et citent des sacrifices à faire pour se protéger contre le mauvais œil et la sorcellerie.

Ce samedi 13 juillet, les djinns apparus dans le corps de la voyante étaient Boraidjan Keïta (un djinn chasseur), Ba Oudé Keïta (un djinn pêcheur, détenteur de la pirogue).

Et dans les corps de ses disciples, les djinns qui se sont manifestés sont entre autres : Kaba Keïta, Kolomba Diata, Djitigui Bolly Haïdara, Mali-Sadio, Tomba Keïta, Noumou Damou Fané, Djon Rokia …

Pour l’assistance c’est toujours un plaisir de prendre part à ces cérémonies car la danse et les démonstrations des djinns sont incroyables, surtout avec le feu.

Noumou Balla a fait la danse des forgerons tout en manipulant le feu et en montrant le travail que le forgeron effectue dan sa forge. Il a travaillé sur des bagues et bracelets en argent et en métal qu’il a ensuite offert à des personnes présentes.

L’assistance fut ébahie lorsque Borodjan a pris un bois bien allumé, a enlevé la braise avec les dents tout en les mâchant sans rien cracher.

Après les danses et les démonstrations, ils ont fait des consultations pour quelques personnes et les prédilections étaient les suivantes :

  • Des morts de grandes personnalités, des artistes chanteurs, musiciens ;
  • Des conflits politiques à Bamako, des attaques et des vols se multiplieront ;
  • Des accidents se la circulation, des morts subites ;
  • Des catastrophes naturelles (inondations, tonnerres, vents violents …)
  • Il faut que les autorités de Bougouni fassent un véritable sacrifice pour la nouvelle autogare avant son inauguration ;
  • Il faut se méfier des vents violent et de la foudre qui causeront des dégâts pendant l’hivernage.

Les sacrifices à faire

Pour les élèves et étudiants en classe d’examen :

Donner 7 dattes (Tamaro), du lait frais et 35F chacun à 7 petits mandants (garibou).

Donner quelque chose (de votre choix) à une vieille femme.

Donner 7 colas blanches (yèlè worodièman) et 1565F au muezzin pendant qu’il est dans la mosquée.

Se laver avec 7 poignées de feuilles attachées de ‘’Balakawili’’, 5 fois en 5 jours pour les garçons, 4 poignées attachées de ‘’balakawili’’, se laver 4 fois en 4 jours les filles. Et déposer le reste des feuilles sur une termitière (tiguinèso).

Pour la protection et le bonheur pour la famille : préparer du fonio et deux (2) pintades blanches à manger en famille.

Mettre dans 1/2m de percale 7 noix de Karité (Chi-côlô) et 7 maïs (Kaba-kolo) l’attacher et le jeter au fleuve.

Donner quelque chose (de votre choix) à l’imam dans la mosquée.

Préparer du ‘’Déguè’’ en sacrifice pour toute la famille et d’autres personnes (aux noms des défunts de la famille).

Pour plus d’information contacter Djinètigui Bintou aux 76 17 89 70 / 61 31 45 55 ��^�\;

Yaya Sanogo

0

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :