MALI : Lutte contre l’usurpation d’identité : Le commandant de la Brigade Kaly SIDIBE et son équipe à féliciter !

Depuis fort longtemps, la cupidité de l’homme n’a cessé de grimper à tel point où tous les moyens sont manœuvrés par celui-ci pour satisfaire son désir… A en voir de plus près, les causes de la hausse de ces détournements de biens sont multiples où parmi elles, nous pouvons mettre à l’évidence l’impunité qui se trouve au premier rang du classement.

Bougouni-City, dans sa quête de tous les jours s’est cette fois-ci tourné vers un cas d’usurpation de propriété de bien matériel détecté aussitôt par la gendarmerie de Bougouni sur la route RN7.

 « Ce mardi 25 Février, aux environs de 09h45 minutes, à la sortie de Bougouni en allant vers Bamako, c’est un véhicule portant la couleur des engins de l’armée malienne appartenant à YK un commerçant import-export de Bamako qui a payé le véhicule à reforme avec un contingent de la MUNUSMA. Normalement où il avait reçu le véhicule il devait changer la couleur. Il s’est donc débrouillé à avoir une plaque d’immatriculation pour en faire un véhicule de livraison pour sa société.

Depuis l’acquisition du véhicule en 2019 jusqu’à ce jour, ledit commerçant, chaque fois qu’il a une livraison, fait usage de ce véhicule et ordonne au chauffeur ainsi qu’au convoyeur d’enlever l’immatriculation pour emprunter l’image d’un véhicule militaire en vue de passer en toute liberté les différents  postes de contrôle et PEAGE. Le 25 février 2020 après une livraison de pneumatique à Kolondiéba à l’entreprise générale KONATE EGK chargée de faire la route Zantiébougou Kolondiéba, arrivé au PEAGE de Bougouni, le chauffeur a klaxonné devant la barrière de contrôle pour échapper au PEAGE. C’est ainsi que le soupçon des contrôleurs fut grand et l’ont donc suivi jusqu’au niveau du poste de contrôle PK de Bougouni où il a fait la même pratique. J’ai donc été averti par quelques éléments et à qui j’ai ordonné de conduire le véhicule à la brigade pour investigations lors desquelles on a effectivement découvert que ledit camion n’est pas un véhicule militaire et détient une plaque d’immatriculation qu’il enlève lors de ses livraisons. Des actes sévèrement condamnés par la loi puisque c’est du faux et usage de  faux… » Selon le commandant de la brigade de Bougouni Kaly SIDIBE

 

Aujourd’hui, poursuit-il, les occupants mis en garde à la brigade de Bougouni, seront très prochainement conduits devant le procureur de la république du tribunal d’instance de Bougouni.

Mon dernier conseil est que je demande à tout le monde de porter assistance aux différents agents se trouvant dans les différents postes de contrôle et PEAGE pour traquer les malfrats qui se couvrent sus l’identité de notre armée pour des fins purement personnelles et illégitimes. Il faut savoir qu’un véhicule payé à la réforme doit être immobilisée d’abord par l’acquéreur pour ensuite chercher tous les documents au niveau du ministère des transports avant la mise en circulation et tel n’était pas le cas de ce camion de YK.

En sommes, force est de reconnaitre qu’au Mali, beaucoup de changements sont en train d’être effectués pour redonner à ce pays, l’image qu’il avait jadis acquise dans le temps… Il est donc de notre devoir à tous de contribuer, quel que soit notre apport, à la sécurité du pays, des personnes ainsi que de leurs biens.

Moussa SANGARE

 

0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :