Gestion de la commune urbaine de Bougouni exercice 2018 : le maire fait une restitution publique

Restitution publique fait dans la cour du centre secondaire d’Etat civile de Massablacoura

 

Le Maire de la commune urbaine de Bougouni, Mamourou Coulibaly en raison de son état de santé s’est fait représenter par son 1er adjoint, Dominique Fomba accompagnés de quelques un de ses conseillé lors de sa restitution publique qu’ils ont fait   le 19 juin 2019   dans la cours du centre secondaire d’état civil de Massablacoura, ou ils ont rendues compte aux populations devant Moussa Anguélou Sagara sous-préfet de la commune et M. Diakité chef de quartier de Massablacoura, de ce que le Maire  a fait au  nom de la dite population au cours de  l’année 2018  à la tête de la municipalité.

La projection et explication des rapport pendant cette journée était assuré par M. Cheick Oumar Bagayoko actuelle secrétaire générale de la mairie de commune urbaine de Bougouni.

 

La restitution publique pour les unes années d’exercice est une obligation et pour tous maire selon la constitution explique Moussa Anguélou Sagara sous-préfet de la commune.

Lors de cette restitution les maires ont déploré tous la non présences de la population de Bougouni ville qui n’étaient nombreux pendant cette journée. Prenant la parole le 1er adjoint au Maire Dominique Fomba a rappelé que le maire a officiellement pris fonction le 28 Novembre 2016. En quatre ans explique-t-il, lui et son équipe ont déjà produit des résultats et que chaque année passée a fait l’objet d’un compte comme ils le font aujourd’hui.

Kader Traoré actuelle responsable de l’ONG AMEED à Bougouni et Bamako :

« Nous avons des grands projets pour la ville de Bougouni mais cela ne peut être réalisable sans le payement régulier des taxes de développement par la population. Selon les rapports de l’exercice 2018 de la mairie la population dans la ville ne paye pas ses taxes de développement comme il le faut. Ils oublient que c’est sous leurs contribution que fonctionne la mairie. »

 

« Curages des caniveaux, les dépotoirs d’ordure, la réalisation des marchés, des gares routières et les bouche d’eau dans les lieux publique en cas d’incendie ne seront réalisables sans l’implication de tout un chacun la population doit aider les maires dans exercice de son mandat » affirme M. Sinsing Diakité Maire charger du cadre de vie de la commune urbaine de Bougouni.

 

Après la construction de deux centres secondaires d’état civile celui de Massablacoura et de Dialanikoro, le Maire ses investi aussi pour le changement de l’image de la mairie centrale avec l’ajout de quelques bâtiments administratif. Ses projets au cours de l’année 2018 malgré le taux faible du payement des taxes de développement il à pu s’investir dans plusieurs domaines : l’éducation, Santé et autres lui et son équipe l’une de leurs plus importantes réalisations est aujourd’hui la construction d’une nouvelle gare routière à la sortie de ville de Bougouni allant vers Sikasso. Le projet, coutera plus d’un milliard de franc CFA et c‘est   avec l’accompagnement du PACUM (Projet d’appuis aux des communes urbaines du Mali) », a ajouté Dominique Fomba 1er adjoint au maire de la commune urbaine de Bougouni.

 

Il continue en disant ceci :

« Avec l’accord du maire centrale nous allons changer les conditions de travail de nos agents pour l’année 2019 – 2020. Nous en tirerons les leçons de cette année 2018, pendant laquelle nous avons été seulement à 0,4% du payement des taxes de développement dans la ville de Bougouni, soit représentant seulement une valeur de deux millions FCFA sur le budget de la mairie de la commune alors que si normalement payer nous aurons plus de quarante millions de nos Frans », a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter que le budget de la mairie en recette et en dépense s’est arrêté : 2.125 444 526 FCFA (Deux milliards cent vingt-cinq millions quatre cent quarante-quatre mille cinq cent vingt-six francs.)

Le fonctionnement à

1.243 105 500 FCFA (Un milliard deux cent quarante-trois millions cent cinq mille cinq cent)

Et l’investissement à

882 339 026 FCFA (huit cent quatre-vingt-deux millions trois cent trente-neuf mille zéro vingt-six francs.)

« Il faut que la population sache qu’il n’y a pas de mairie sans eux et sans la mairie le développement est impossible le fonctionnement de la mairie c’est sa population. À cette cadence, c’est clair que nous ne pourrions avancer, il faut véritablement un changement de comportement de la société civile si non le taux de payement des taxes de développement est déplorable dans notre ville. Nous devrions faire preuve d’effort et de civisme pour nous et nos enfants car l’avenir c’est nous d’abords il faudrait d’abord s’acute de ses devoirs et après demandé son droit à l’Etat », explique M. Boubou Cabeuil actuelle président de la société civile

 

. Enfin pour terminer cette journée M. Dominique Fomba a rassure la population avec ces mots

« Le travail de la mairie ne se résume pas seulement à vendre des terrains ou récupéré TDRL dans les marchés mais aussi de veillé sur le cadre de vie populations, afin qu’ils se sentent à l’aise dans un environnement sain. Nous les invitons à payer les taxes pour leurs propres développements tout en les rassurants que tout se fera au vu et au su de tout le monde car la commune appartient à nous tous. Nous les conseillers et le Mairie Mamourou Coulibaly, nous travaillions ensemble et en équipe. Et avec son accord nous allons passer dans tous les radios de la commune urbaine de Bougouni pour informer la population des réalisations faites au cours de l’année 2018 », a-t-il promis.

 

Moussa Sangaré

 

 

 

0

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :