La nouvelle équipe féminine (Union sportif de Bougouni) au cœur d’un polémique

L’équipe Tigresses et Etoiles réclame leurs joueuses à la nouvelle équipe féminine qui porte le nom de l’union sportive de Bougouni (USFB)

Cette équipe nouvellement affilier il y’a quelques mois, fait objet d’une polémique et le sujet est murmurer par chacun dans son petit coin. Alors vue l’ampleur de la situation qui devient une bombe à retardement doit d’être d’désamorcé. Car ceci dit : « les rumeurs tue plus vite que les armes à feu » une raison qui à pousser l’équipes de BougouniCity à ce dirigé vers les acteurs de cette petit mal attendus qui gagne chaque jour un autre tournant. Nous vous rapportons ce qu’on les explications des deux camps.

L’histoire remonte au 29 juillet 2018 selon les propos de Bouacar Diarra, président de l’association des entraineurs de Bougouni Kolondieba Yanfolila actuel secrétaire aux conflits de l’équipe USF Bougouni. Bouacar Diarra considéré par certains comme la source du problème que connais actuellement le football féminin de Bougouni, nulle les faits qui lui sont reprocher.  Il nous explique sa version comme suite : « A l’époque quand j’ai voulu dont j’ai voulu que les équipes soit une seule, ma proposition fut rejetée par les entraineurs de l’équipe Etoile et Tigresse. C’est après deux tentatives Vouillé à l’échec que 25 filles tous venant des deux équipes Etoiles et Tigresses, sont venues d’elle-même me voir pour m’expliquer qu’elles voulaient eux même se formées en une seule équipe qui pourra dignement représenter Bougouni car selon eux à chaque fois qu’elles jouaient contre un club venu d’ailleurs elles étaient humiliées par ces derniers et que pour eux enfin de mettre fin à cette situation et afin d’avoir une bonne formation pour faire des carrières professionnel en football qu’il fallait former qu’une seule équipe. Vu la situation j’ai décidé de faire appel à des personnes qui pourrons être des témoins de ce qu’elles viennent de me raconter et c’est ainsi que j’ai appelé Fla Boua dit Marcélo Lippy, Seydou Koné Bamanan Walidjou et Sadio Niambéle de la radio Baoulé pour qu’ils soient tous témoins de ces décisions de ces joueuses des deux clubs. Donc je ne suis pas celui qui les a retirées ces joueuses, j’ai juste aidé ces filles dans leurs idées.

Mais contrairement à la version du coach des Tigresse dont l’équipe est affiliée ils y’a des années qui accusent les dirigeants de USFB d’avoir profité d’un moment de conflit entre eux et leurs joueuses pour les manipuler en les tournant vers leurs souhaits prémédités alors que ses filles là sont tous sous licence chez eux. M. Tahirou Sangaré nous confie ses attentes face à cette situation : « c’est jeunes joueuses sont les meilleurs de nos équipes nous les avons formées depuis leurs tendres enfances. Avec moi (les Tigresses) elles ont même été championnes du mini championnat national, c’était après l’exploit de l’équipe USB face aux Onze créateurs de Niaréla en phase finale de la coupe du Mali en 2012. Donc ces filles là nous les considérons jusqu’à présent comme nos joueuses car nous n’avons reçues aucune lettre de démission venant d’eux. Et pour nous ici à Bougouni il n’existe que deux équipes féminines (les Etoiles et les Tigresse). »

Une idée que partages l’entraineur des étoiles M. Aboubacar Diakité dit Poker.

Avec cette histoire ces acteur sportive devient des adversaires hors du terrain de football et n’ose même pas organiser des matchs amicaux entre eux enfin d’amélioré les niveaux des filles et avec cette situation ils risquent de mettre en jeux l’avenir du football féminin à Bougouni.

Moussa Sangaré

0

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :