RENCONTRE INTERNATIONALE À MADINA KOUROULAMINI: LA 17ÈME ÉDITION A CONNU UNE GRANDE MOBILISATION

La traditionnelle rencontre internationale qui se tient chaque année à Madina Kouroulamini a célébré ses 17 ans les 6, 7 et 8 mars 2020. Il s’agit des journées de lecture du Saint Coran organisées par la communauté Diawara et alliés, à travers l’Association Kô-Makan qui regroupe plusieurs localités où résident les descendants de Dama Guilé, l’ancêtre des Diawara. Ces localités sont, entre autres, Ouéléssebougou, Samaya, Tounoufou, Sido, Kéléya et Kalana. Pour cette 17ème édition, les participants sont venues nombreux de la sous région notamment la Côte d’Ivoire, le Burkina, la Guinée, Mauritanie, ainsi que des États-Unis, France et Espagne.

Cette rencontre vise à renforcer les liens familiaux au sein des ressortissants de Madina et particulièrement la communauté Diawara. L’Objectif est aussi d’encourager la cohésion sociale partout dans le Mali afin de raffermir davantage la paix. Plusieurs activités ont enrichies ces journées parmi lesquelles il y a la prêche, la lecture du Coran, la prière de l’aube (salatoul leyili) et le récit de l’histoire des Diawara.

Le président de l’Association Kô-Makan, l’honorable Seydou Diawara, a indiqué que l’un des objectifs de cette rencontre est d’encourager la solidarité et le pardon afin que ces comportements prévalent au village et au Mali en général. Selon lui, la paix viendra de ces vertus. Il faut, a t-il soutenu, que la cohésion Sociale et l’entente soit renforcées pour mettre fin à la crise que traverse notre pays depuis presqu’ une dizaine d’années. Pour l’ancien directeur général de la douane du Mali, le dialogue doit primer dans la résolution des conflits.

Par ailleurs, au nom des ressortissants de Madina Kouroulamini à Abidjan, Drissa Diawara, a salué les conditions dans lesquelles cette 17ème édition a été tenue. « Nous exhortons les autres qui n’ont jamais participé à cette rencontre de se mobiliser pour l’année prochaine », a t-il lancé. Quant à une participante arrivée du Sénégal, la prêche qui se tient au cours de cet événement est importante pour elle puisqu’elle renforce davantage la foi des fidèles musulmans. Une autre participante résidant en Côte d’Ivoire a fait savoir que ces journées de lecture du Saint Coran sont des occasions pour renforcer les liens familiaux. Elles ont unanimement prié pour la pérennisation de cette rencontre internationale.

Selon El Hadj Broulaye Diawara, membre de l’Association Kô-Makan,
ces journées de lecture du Saint Coran des Diawara avec le concours de leurs alliés et amis d’autres localités, ont été initiées depuis prés de deux décennies. Grâce à cette rencontre, a t-il poursuivi, le village n’a cessé d’enregistrer des progrès importants à travers la construction des bâtiments en dur ou en semi-dur, la mise en oeuvre d’initiatives de développement multiformes. A ces réalisations s’ajoutent le renforcement de la cohésion sociale, s’est réjoui M. Diawara. Par contre, certains villageois souhaite que la Rencontre apporte des infrastructures de développement durable telles que l’électricité et l’eau.

Un des temps mémorables de cet événement a été la remise des attestations de reconnaissance à plusieurs personnes qui ont contribué à la réussite de ladite rencontre. Cette 17ème édition était parrainée par Samaya, un village du cercle de Kangaba. La prochaine édition sera parrainée par Keleya.

Mohammed DIAWARA

0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Moussa Sangare

des jeunes activiste qui se dirige vers l'emergence commun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :